10 informations à savoir sur le courtier immobilier

Pour pouvoir acheter une maison, un appartement, un bureau ou un local d’entreprise, beaucoup de futurs propriétaires font appel à un courtier en crédit. Ce professionnel va les aider à trouver le financement indispensable afin d’acheter le bien immobilier convoité.

Si les courtiers sont très efficaces pour obtenir des prêts immobiliers, certaines personnes hésitent encore à solliciter leurs services. Cela s’explique en partie par la peur de se faire duper ou de ne pas obtenir la solution adaptée à leurs besoins. Pour que les sceptiques puissent avancer sereinement vers la concrétisation de leur projet, voici les 10 points qui vont les permettre de mieux connaître les courtiers en crédit et de distinguer les meilleurs des mauvais.

1. Intermédiaire de banques

Le courtier est un intermédiaire en opération bancaire ou IOB. Comme les avocats, les médecins et les notaires, les courtiers en crédit immobilier exploitent leurs talents, leurs compétences et leurs expertises dans leur milieu professionnel pour servir les intérêts de leurs clients. Ainsi, leur principale mission est de négocier auprès des banques pour que leurs clients obtiennent des prêts à meilleures conditions et à un taux avantageux.

2. Qualification

Le courtier est un diplômé en négociation, relation clientèle dans la filière banque ou assurance. C’est un professionnel certifié qui peut exercer son métier seulement s’il est inscrit au registre de l’ORIAS (cf le métier de courtier immobilier). Le courtier peut travailler en indépendant, au sein d’un réseau ou en tant qu’employé d’une agence de courtage.

credi 77

3. Mission

Le rôle d’un courtier est de trouver, de négocier et d’obtenir le prêt dont son client a besoin pour réaliser son projet immobilier. Il traite plusieurs dossiers à la fois. Cela constitue sa force de négociation. En effet, si la banque lâche facilement le dossier d’un client qui négocie individuellement, elle a du mal à refuser un dossier traité par un courtier de peur de perdre les autres clients négociés par celui-ci.

Le courtier dispose aussi d’un autre argument de taille : il collabore avec plusieurs banques. Cette situation lui permet de mettre en concurrence toutes les banques avec qui il travaille pour en sélectionner la meilleure offre pour ses clients. Ainsi, les banques sont contraintes de baisser leur taux et d’alléger leurs conditions pour séduire les courtiers.

4. Relation courtier/banque

Les courtiers travaillent avec les banques locales. Les banques ont besoin de ces apporteurs de clients. Elles gagnent de l’argent avec les intérêts des prêts. Pour favoriser la collaboration entre eux, les banques offrent des taux préférentiels moins chers que ceux donnés directement à des clients ordinaires aux clients dont les dossiers sont traités par des courtiers. Ce fait est d’autant plus vrai pour les dossiers dits « délicats ».

5. Relation courtier/client

Le courtier est un mandataire qui se charge de négocier un crédit immobilier à la place de son client. Il est un interlocuteur fiable qui défend les intérêts de son client auprès des banques. Il présente des rapports de ses démarches et de l’état de l’avancement du projet de financement avec son client.

6. Traitement rapide de dossier

S’il vole solo, l’emprunteur devrait prendre plusieurs rendez-vous chez une banque pour présenter son projet d’acquisition immobilière ainsi que pour défendre et soutenir sa demande de crédit. Ces démarches seront multipliées autant de fois que l’emprunteur rajoutera une banque pour obtenir le financement dont il a besoin. Or s’il fait appel à un courtier, un seul rendez-vous en tête à tête suffira. À la charge pour le courtier ensuite d’envoyer les demandes vers toutes ses banques partenaires. De par son expertise, le dossier est traité très rapidement et le client peut obtenir une proposition intéressante 72 heures seulement après la réception de son dossier.

7. Augmentation des chances d’obtenir un prêt

En amont, le courtier conseille et guide son client à mieux tirer profit de son profil. En effet, les banques sont promptes à offrir des crédits à ceux qui disposent de grandes sources de revenus, d’emplois stables et de garanties de solvabilité plus importantes. Ainsi, il aide l’emprunteur à améliorer son profil. Il prépare pour son client le montage financier adéquat pour obtenir à tout prix le financement. Il détermine entre autres le montant des mensualités à choisir et la durée de prêt adéquate pour ne pas dépasser le taux d’endettement. Il peut, le cas échéant, effectuer un lissage de prêt pour améliorer la solvabilité de son client. Enfin, le courtier dispose toujours du volume de son portefeuille client en sa faveur pour faire passer un dossier difficile comme le cas d’un client sans travail, d’un client avec peu de revenus, etc.

8. Obtention d’un prêt aux conditions avantageuses

Premièrement, les prêts obtenus par l’intermédiaire d’un courtier, dans plus de 90 % des cas, présentent un coût moins cher que celui négocié directement par l’emprunteur. C’est-à-dire que cet intermédiaire obtient un taux d’intérêt et un taux d’assurance moins chers que ceux du marché. Deuxièmement, le courtier négocie pour son client des clauses de contrat avantageuses comme le non-paiement de pénalités en cas de remboursement anticipé, la souscription d’une assurance moins chère, etc.

9. Économie

Le courtier est payé en commission par les banques. Ce qui veut dire que le client paie uniquement les frais de dossier. De plus, aucun paiement de frais ne devrait être effectué par le client avant l’accord de prêt et que le capital demandé soit versé sur son compte.

Mais ce qui est plus intéressant, c’est que le client peut faire une économie de plusieurs milliers d’euros en faisant appel à un courtier alors que les frais de dossier sont largement inférieurs à cette économie réalisée.

10. Autres missions

Le courtier aide également les particuliers à réaliser un rachat de prêt et à effectuer un regroupement de crédit. Le rachat de prêt consiste à faire payer par une autre banque le capital restant dû d’un prêt immobilier obtenu à un taux plus cher puis de rembourser ce capital chez la nouvelle banque avec un taux moins cher que l’ancien. Le regroupement de prêt consiste à regrouper les divers prêts en un prêt unique avec des modalités différentes : durée, mensualités, ou échéance.