Découvrir la loi Girardin

Pour les personnes qui cherchent à investir dans l’immobilier sans forcément acquérir un bien – et par là donc, s’éviter tous les tracas de gestion d’une location – la loi Girardin peut être une excellente solution.

Celle-ci s’adresse aux contribuables dont l’objectif est avant tout de réduire leur imposition de façon importante, car la loi Girardin est avant tout un investissement financier. Elle existe en trois possibilités différentes : la social, la classique, et industrielle.

Mise en place par la ministre chargée de l’Outremer en 2003, la loi Girardin a pour objectif d’aider au développement du parc immobilier et industriel dans les territoires d’outremer. Elle prend donc la forme d’une incitation fiscale pour les investisseurs, qu’ils soient de métropole ou d’un Dom Tom.

La loi Girardin industrielle

Son versant le plus connu est la loi Girardin Industriel et son fonctionnement est assez simple : plusieurs investisseurs se groupent pour monter une SNC, une Société en Nom Commun, dans laquelle ils investissent tous un certain montant. Ce montant sert à financer l’achat d’un bien destiné à une industrie locale, à une entreprise qui n’aurait pas pu se l’acheter elle-même : un tracteur, un équipement spécifique. Ensemble ils acquièrent ce bien, puis le mettent à la location pour l’entreprise durant 5 ans, ce qui permet de rembourser le prêt souscrit. A la fin des 5 ans, l’entreprise rachète le bien pour un montant symbolique. L’opération peut avoir des taux de rentabilité très importants, non dus à la revente du bien, mais au remboursement opéré par l’administration fiscale. Celle-ci rembourse en effet les investisseurs sur le montant total de l’opération, et non sur le montant qu’ils ont investi de façon particulière. Il s’agit d’une défiscalisation one-shot, car la défiscalisation opère durant la première année de l’investissement.

Les autres volets, la loi Girardin classique et social sont, eux, axés dans le domaine de l’immobilier. Avec la Girardin classique, un investisseur achète un appartement dans les Dom Tom puis le met à la location pour une durée déterminée. Avec le volet social, les investisseurs se regroupent aussi, mais pour acheter des appartements loués à des bailleurs sociaux.

Plus d’informations sur http://www.loigirardin.xyz